Wix
Wix.com Inc.
Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 
Téléphone : +1 415-639-9034. 

Informations

Peut-on défendre les intérêts de l' avocat?


L'avocat est un fruit actuellement très prisé pour ses hautes qualités nutritionnelles.

Sans trop m'attarder dessus, je dirais que consommer de l'avocat est excellent pour maintenir la santé du coeur, grâce au folate et à son action hypocholestérolémiante, aide à réguler la glycémie, améliore le sommeil, joue aussi un rôle important dans la santé oculaire.

Et encore plein d'autres bienfaits.

Donc j'ai plus envie de vous parler des vertus des feuilles d'avocat ainsi que du noyau d'avocat.

Puis, je mettrais en perspective la hausse de la consommation de l'avocat et ses retombées environnementales.

Enfin, je relèverais dans ce contexte les limites de la nutrition si on évoque les relations Nord-Sud, si on se soucie de la sécurité alimentaire.




Très brievement, les vertus des avocats:

Aliment nutritionnel puissant : Un morceau d’avocat contient plus de 20 vitamines et minéraux. Plus précisément, il fournit les valeurs quotidiennes suivantes : 21 % de potassium, 25 % de vitamine C, 30 % de folate et 39 % de vitamine K.

Réduction du cholestérol : ’ils maintiennent le bon cholestérol et abaissent le mauvais.

Prévention du diabète : Les avocats sont bénéfiques pour réguler l’insuline et la glycémie.

Renforcement des os : Les avocats sont truffés de Vitamine K La vitamine K est reconnue pour aider à l’absorption du calcium dans l’organisme, ce qui est essentiel aux os.

Une vision saine : Les avocats contiennent de la lutéine et de la zéaxanthine, des caroténoïdes essentiels à la santé des yeux.  La consommation régulière d’avocats favorise une vision saine et prévient le dysfonctionnement et les lésions oculaires.

Tension artérielle : La teneur élevée en potassium de l’avocat permet de contrôler la tension artérielle, de soulager la tension dans les parois des vaisseaux sanguins et de se débarrasser de l’excès de sodium. 

Comme dit précédemment, l'avocat a de nombreuses vertus pour le maintien de notre santé.


Mais qu'en est-il des feuilles et du noyau de l'avocat?

Les feuilles d’avocat sont riches en flavonol, quercétine,limonène, sérotonine, flavonoïdes, et bien d'autres nutriments très utiles pour notre corps.

Le Flavonol est surtout connu pour protéger notre corps des maladies dégénératives telles que l’arthrose. Par conséquent, les feuilles d’avocat préviennent également les premiers signes du vieillissement.

Ils sont riches en quercétine, qui possède des propriétés diurétiques, ce qui nous permet d'uriner et d'éliminer les déchets de notre métabolisme.

Les feuilles d’avocat contiennent du polyphénol,des substances qui peuvent inhiber la croissance des bactéries, ce qui signifie qu’elles sont utiles contre les infections bactériennes.


Si je devais faire une liste non exhaustive des bienfaits des feuilles de thé, je résumerais ainsi:

Utilisons les feuilles d'avocat pour soulager les maux de tête, les maux de dents, les problèmes d'estomac, pour limiter les infections des voies urinaires, et pour lutter contre la constipation.

Comment utiliser au mieux les feuilles d'avocat et bénéficier de toutes ses vertus?

le mieux est de faire un thé de feuilles d'avocat: Le thé de feuilles d'avocat est réputé pour traiter le diabète, éliminer les vers intestinaux, les calculs rénaux, soulager la toux et les rhumes, abaisser le cholestérol et amoindrir les brûlures d'estomac, diminuer les effets de la ménopause et contre la diarrhée.

Les feuilles d’avocat ont une place dans les arts culinaires sud américain pour ajouter de la saveur aux soupes, et grillades (ils enveloppent la viande dans des feuilles d’avocat et la font griller).

Allez, pour faire votre thé à l'avocat, il vous faudra:

3 ou 4 feuilles d’avocat frais et 1 litre d’eau.

Faites bouillir votre eau et ajoutez les feuilles d’avocat! Laissez bouillir pendant 5 minutes et retirez du feu! Réservez-le pendant 15 minutes pour qu’il refroidisse un peu et commencez à le boire.

Buvez une tasse de ce thé incroyable par jour et profitez de ses effets bienfaisants

ET LE NOYAU, ALORS?


Le noyau d’avocat renferme plus de 70% des antioxydants par rapport au fruit.

Le noyau de fruit stimule la production de collagène de la peau, vous offrant ainsi une nouvelle peau :)


Riche en acides aminés, le noyau aide à réguler le taux de triglycérides et de cholestérol, prévenant ainsi l’Hypertension, le diabète, et les maladies cardio-vasculaires.

Le noyau est également très riche en flavonols aux propriétés anti-inflammatoires.

Le noyau de l’avocat étant par ailleurs très riche en fibres, il est excellent pour la digestion. Ainsi, en cas de problèmes intestinaux tels que constipation ou diarrhée, la consommation du noyau ne peut être que bénéfique.

Comment utiliser le noyau d’avocat?

Il suffit de broyer la graine dans un robot de cuisine et d’ajouter la poudre obtenue à une boisson, comme par exemple dans un smoothie ou un jus. Cette poudre ayant un goût très amer, nous vous recommandons d'y ajouter d’autres saveurs qui atténueront ou modifieront l'amertume du noyau..



L'AVOCAT : Pari impossible pour concilier NUTRITION, CONSOMMATION et ENVIRONNEMENT?


Le côté filandreux de l'avocat

Je ne peux m'empêcher d'établir un parallélisme entre nos choix de consommation et les implications sur les producteurs.

Aujourd'hui, lorsque nous évoquons la consommation durable, nous faisons essentiellement allusion aux courts circuits pour l'empreinte écologique, aux produits bio pour limiter l'usage des pesticides (grâce aux labels et certificats qui ne nous sont pas accessibles pour la plupart et dont nous devons nous contenter) au zéro déchets etc.

Mais nous oublions très souvent qu'une bonne partie de nos produits de consommation quotidienne viennent des pays du sud. L'avocat est un exemple parmi tant d'autres.

Force est de constater que notre consommation influe directement sur le mode d'agriculture des pays du sud.

En effet, dans un premier temps, L'Europe a imposé par des habiles contrats opaques et par la soumission indirecte une agriculture intensive, monoculture au détriment des cultures vivrières, productions essentiellement tournées vers l'exportation, appelées cultures de rente.

Exemple en est donné avec l'huile de Palme mais je reviendrais dessus.

Pour ce qui concerne l'avocat, la production mondiale de l'avocat a explosé:


Les Américains en sont les plus gros consommateurs mais en france, nous ne sommes pas en reste.

Nous sommes les plus gros consommateurs en Europe de ce fruit aux multiples vertus. 

La consommation française d’avocats est de 1,2 kg par personne, soit l’équivalent de 5 avocats.

Aliment tendance, est-ce que l’avocat est en passe de devenir, tel le chocolat, un aliment de tous les jours? Il semblerait bien que oui, au vu de la hausse galopante de la demande et de la consommation.

Rappelons nous donc que chaque demande en hausse amène une production intensive.

Nous sommes également en droit de nous poser l'éternelle question:

Peut on concilier nutrition durable et préservation de l'environnement?

Voici une façon d'aborder un thème aux ramifications bien plus complexes que le simple fait de vouloir bien se nourrir et en appeler de ses voeux pour la préservation de l'environnement.

Parlons de perspective.

Mais avant cela faisons le point sur les impacts de cette hausse de demande sur les pays producteurs.

Le Mexique est le premier exportateur mondial de l'avocat



Allons plus loin: et établissons un parallélisme avec l’huile de Palme;

L’huile de palme face à la demande croissante a défriché de façon excessive et ceci afin d'augmenter d'une part les surfaces destinées à cette production mais également pour répondre à la demande.

Doit on souligner que cette monoculture a été effectuée au détriment des cultures locales qui peu à peu ont été abandonnées, laissant ce pays totalement tributaire de cette culture, des prix et de leur exportation.

Ainsi, tributaires des revenus de cette huile, une bonne partie de la Malaisie vivait de la culture de l’huile de Palme.

Aujourd’hui, nous avons pris conscience des énormes dégâts environnementaux de cette culture de la disparition des forêts primaires, de son aspect toxique pour la santé (maladies cardiovasculaires, maladie d’Alzheimer, cancer du sein, etc.) de par sa teneur élevée en acides gras saturés = plus de 50%) et par ricochet du massacre et de la disparition des Orangs-outangs pour protéger cette culture.

Aujourd’hui, la Maisie et son huile ne sont plus en odeur de Sainteté puisque le Parlement européen a annoncé sa volonté d’interdire, à compter de 2021, la présence d’huile de palme dans la composition des agro-carburants. Or, l’Union européenne représente 15,2 % des exportations malaisiennes d’huile de palme. Le problème est qu'une bone partie de la population vit sur les revenus de cette exportation.

D'aucuns disent d'ailleurs que : pour avoir un droit de propriété, on doit prouver que le terrain est cultivé sans interruption et en totalité. Pour beaucoup d’indigènes, planter des palmiers à huile permet de ne pas perdre leurs terres.»


Mais revenons à notre Avocat et les problématiques qu'il soulève :

Là encore, la culture de l'avocat au Mexique fait vivre des milliers de personnes.

L’industrie de l’avocat pèse plus d’un milliard de dollars par an au Mexique. En l’espace de quinze ans, les ventes se sont multipliées par trente.

Devenu plus cher que certains métaux, l'avocat ne pouvait qu'attirer les vautours.

Qui aurait cru que les cartels se seraient intéressés à la culture des avocats?


Le Mexique, et sa région le Mechacoa concentre aujourd’hui tous les regards et pour cause.

Sa production entraîne des retombées qui minent cette région.

Afin de bénéficier de cette manne,les cartels s’y intéressent de près et pour cela  assassinent, menacent les cultivateurs récalcitrants. Au mieux, ils achètent des terres pour y implanter des plantations d’avocat de façon illégale.

Mais la réalité est que de nombreux rackets de terres par des cartels se seraient alors produits, et plus de 12.500 hectares de forêts ont été brûlées à proximité des plantations, pour les remplacer par des avocatiers.

Au niveau environnemental, ce sont des milliers de pins qui sont détruits et arrachés afin d’y faire pousser des avocatiers. La déforestation ici est la règle.

Du coup, la culture intensive de l’avocat nous interroge sur notre empreinte écologique, en sachant que 30% des émissions de gaz à effet de serre proviennent de nos choix alimentaires et du système d’approvisionnement.

le transport des avocats de l’Amérique Latine (Pérou, Chili, Mexique) vers l’Europe se fait via des trajets de centaines de kilomètres en camion, exige une réfrigération à 6°C pendant une vingtaine de jours de transport en bateau. À cela s’ajoutent les besoins d’emballage et de stockage dans une mûrisserie, avant que le fruit soit soufflé à l’éthylène pour être mûri.

Mi-janvier, un camion chargé d'avocats sortait de l’État de Michoacan toutes les six minutes afin de répondre à la demande pour le Superbowl, la grande finale de football américain aux États-Unis, qui aura lieu le 3 février.

Le problème de l’eau y est souvent avancé, en effet cultiver un kilo d'avocats nécessite 1000 litres d'eau, soit sept fois plus que pour un kilo de salade.

Cet important besoin en irrigation pour un seul fruit, induit une surexploitation des nappes phréatiques, surtout durant les mois de l’année où la pluviométrie est moins favorable. Pour s'assurer l'eau suffisante, Cette région draine les fleuves et creuse des puits pour capter l'eau souterraine, 

Mais le problème ne se limite pas au Mexique, au Chili, la culture est à l'origine des graves sécheresses qui frappent la région depuis dix ans.

A Petorca, au Chili Pour la saison 2017-2018, le pays a produit près de 225.000 tonnes d'avocats.

Au chili, 10000 litres d’eau par jour sont nécessaires pour la culture de l’avocat alors que les 3.000 habitants de Petorca n'ont même pas d'eau "pour répondre à leurs besoins quotidiens".

La région compte 9.000 hectares de plantations d'avocatiers -contre 2.000 dans les années 1990 - dont 60% dans des zones qui n'étaient pas initialement dédiées à l'agriculture.

Menaces, accaparement de terres, pollution déforestation, surexploitation des nappes phréatiques, on en oublierait presque la santé des producteurs : L’utilisation de pesticides est responsable de maladies chez les Mexicains. Ces produits causeraient des malformations du fœtus chez les femmes enceintes, ou des problèmes aux reins.


Notre consommation rime t-elle avec la sécurité alimentaire mondiale?


Aujourd’hui, pour concilier nutrition et protection de l’ environnement, on préconise de consommer des aliments locaux, de choisir des fruits et légumes de saison, mais aussi de réduire sa consommation de fruits et légumes fortement consommateurs d’eau et issus d’autres continents.

Dans cette liste, se place en première position la consommation bio.

Ce qui sous-entend que les produits bio ne doivent pas contenir de pesticides ou autres produits chimiques ou toxiques.

Mais voilà, tant de paramètres sont à prendre en compte qu'il est difficile de s'y retrouver.

Je fais le point selon les curseurs:

1)Au niveau de notre consommation : plus notre demande est élevée, plus la culture est intensive et moins la culture est bio

2) Plus la culture est intensive, moins elle est bio, plus elle est truffée de pesticides, plus notre santé risque d'en pâtir

3) Au niveau environnemental: Plus la culture est intensive, plus les retombées environnementales sont catastrophiques.

4) Au niveau de l'agriculture: Des produits bio ne sont pas forcément issus de culture durable. Beaucoup de produits bio ont une empreinte écologique importante (cf article sur les noix et forcément l’avocat) puisque venant de contrées lointaines, donc alimentation bio n’est pas forcément alimentation durable.

5) Si nous souhaitons avoir une bonne santé nutritionnelle, il nous faut diversifier notre alimentation, et bon nombre de produits avec de hautes valeurs nutritionnelles ne peuvent pas être cultivées localement, donc sont importées, avec le risque d'une sur-demande.

6) Il est nécessaire de se rappeler que notre consommation et nos choix ont d’énormes conséquences sur les pays producteurs. Notre surconsommation maintient un système injuste qui cloisonne les pays producteurs à répondre à la demande de nos envies au détriment de leur culture vivrière.

Un modèle pourtant décrié puisque la culture de rente ne favorise pas la souveraineté et la sécurité alimentaire des pays qui pour survivre délaissent leur culture. Ils perdent leur autonomie et le choix de leur culture;

7) Si les importations des pays riches s’écroulaient brutalement, ce serait également catastrophique pour ces pays et producteurs locaux.

Ici se jouent des enjeux inextricablement liés les uns avec les autres.

Si nous donnons la primeur à notre nutrition, nous avons 2 choix:

Ou privilégier les aliments bons pour notre santé, parfois au mépris des goulets d'étranglement des pays producteurs sans nous soucier des conséquences pour eux ou nous contenter de nos produits locaux avec des risques de carence ou manque de diversité. Bien sûr, nous avons aussi la possibilité de mettre en avant des semences oubliées et de redonner de la variété alimentaire.

Si nous donnons la primeur à l'environnement, nous devons exclure tous produits qui mettent à mal la biodiversité, ceux qui entraînent de la déforestation, qui augmente l'impact environnemental, donc exclure tous produits transportés en avion, qui nécessitent beaucoup d'eau donc exclure cacao, noix, avocats, bref une grande partie de nos aliments quotidiens et là encore consommer essentiellement local. Les conséquences peuvent -être désastreuses économiquement pour les pays producteurs,

Si nous donnons la primeur à notre santé, il nous faut alors exclure tous les produits non attestés bio (je ne parle pas que de labels ou de certificats).


ENFIN, il serait judicieux de se demander dans quelle mesure, notre consommation assure ou menace la sécurité alimentaire.

Bref, dans tous les cas, quelque soit notre engagement, qu'il soit d'ordre de la santé, de la nutrition, de l'environnement ou des équilibres économiques entre pays du nord et pays du sud, notre engagement doit-être suivi de discernement et de transparence.

Tant que nous n'établirons pas un dialogue constructif avec toutes les parties en question, on ne trouvera pas des solutions durables pour toutes les parties prenantes.


N'hésitez pas à partager e, commenter, donner votre avis et ceci pour élargir nos horizons.


Taillisfée