Wix
Wix.com Inc.
Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 
Téléphone : +1 415-639-9034. 

Informations

Un recensement mondial des arbres de la planète


Voici, enfin, l'accès GRATUIT à la base de données mondiale des arbres !

"Un effort scientifique GIGANTESQUE, qui reprend le travail de milliers de chercheurs sur plusieurs siècles", le recensement des arbres de la planète.


Résultat de l'étude BGCI : 60.065 espèces d'arbres recensés dans le monde.

Le monde compte 60.065 espèces d'arbres différentes, dont 9.600 au moins sont menacées d'extinction, selon la première étude universelle sur les arbres publiée mercredi par le Botanic Gardens Conservation International (BGCI), spécialisée dans la préservation de la diversité botanique.

Avec 8.715 espèces, le Brésil est le pays qui compte la plus grande variété d'arbres sur son territoire. Viennent ensuite la Colombie, avec 5.776 espèces différentes, et l'Indonésie, avec 5.142 espèces, selon le BGCI, dont le siège est à Londres mais qui compte plus de cent adhérents à travers le monde.

Mises à part les région de l'Arctique et de l'Antarctique, où aucun arbre n'est recensé, l'Amérique du Nord présente la plus faible diversité, avec seulement 1.400 espèces.

Au total, 58% des espèces sont présentes dans un seul pays. Ainsi, 4.333 espèces se trouvent uniquement au Brésil, contre 2.991 à Madagascar et 2.584 en Australie selon le BGCI, organisation qui réunit environ 2.500 jardins botaniques à travers le monde.

L'objectif principal de ce recensement est de préserver les espèces menacées. La base de données établie doit permettre d'évaluer les risques qui pèsent sur chaque espèce d'arbre.

Sur 20.000 espèces évaluées jusqu'ici, plus de 9.600 sont menacées d'extinction. Parmi elles, 300 sont en situation très critique, présentant une population de 50 arbres ou moins.

Le degré de conservation des 40.000 autres espèces n'a, jusqu'ici, jamais été évalué. Mais une "proportion importante" d'entre elles - probablement un cinquième - pourrait disparaitre selon Paul Smith, secrétaire général du BGCI.

Pour tenter de les préserver, les botanistes collectent systématiquement des graines qu'ils replantent ou conservent, afin d’empêcher toute nouvelle extinction d'espèce liée à la déforestation ou à la sur-exploitation des forêts.

Paul Smith reconnait qu'il peut "sembler surprenant qu'on ait attendu 2017 pour publier cette liste".

"Mais c'est un effort scientifique gigantesque, qui reprend le travail de milliers de chercheurs sur plusieurs siècles", a-t-il précisé.

Pour réaliser cette étude, qui se veut exhaustive, l'organisation a compilé des documents provenant de plus de 500 sources différentes, avec des botanistes du monde entier.

https://www.sciencesetavenir.fr/…/environnement-60-065-espe…

L'accès gratuit à la base de données mondiale des 60.065 arbres est ici : http://www.bgci.org/global_tree_search.php

L'Autonomie Alimentaire des Villes et des Territoires passe par la préservation et la restauration de la biodiversité avec comme action fondamentale la plantation d'arbres aux essences locales. Les programmes de forêts comestibles de permaculture peuvent contribuer grandement à cela, ainsi que la reconstitution des haies dans nos terroirs, notamment les haies fruitières. L'éducation populaire et la participation citoyenne sont les clés de mise en oeuvre d'un tel programme pour que cette absolue nécessité devienne l'affaire de tous.

Dans la même optique:

LE SAVIEZ-VOUS?

Le plus vieil arbre de Paris, le robinier du square Viviani

La curiosité du square René-Viviani - Montebello est sans conteste le plus vieil arbre de Paris, un robinier planté en 1601. Les plants ont été rapportés d'Amérique par Jean Robin (1550-1629), jardinier du Roi et directeur du jardin des Apothicaires (aujourd'hui Jardin des Plantes). Il mesure 15 m de haut et 3,50m de circonférence. La taille maximum habituelle d'un robinier est de 10m. La silhouette de ce très vieil arbre est fatiguée. Son tronc est tellement large que son poids et celui des branches et des feuilles l'ont penché. Habilement dissimulée sous une masse luxuriante de lierre, une structure en ciment supporte et étaye le tronc incliné. Ceci lui permet de tenir encore debout.

Le robinier est un arbre robuste a croissance rapide et qui se propage spontanément. Il ressemble beaucoup à l'acacia et il faut être botaniste pour les différencier. Ses fleurs délicatement parfumées apparaissent en avril-mai. Elles se transforment ensuite en grosses gousses remplies de graines. Les fleurs sont couramment utilisées dans la cuisine Provencale.

Contrairement aux lieux communs qui courent sur le lierre, ce n’est pas une plante parasite. Il émet bien des racines dites crampons qui sont capables de se fixer sur les supports les plus divers, mais elles ne peuvent pas pénétrer dans l’arbre. Depuis des années, les jardiniers maintiennent la présence du lierre sur le robinier du square Viviani. Il masque les étais peu esthétiques. Les bûcherons-élagueurs interviennent toutefois régulièrement pour limiter son développement. Il pourrait en effet étouffer l’arbre en empêchant la lumière de passer et son poids pourrait rompre les rameaux fragiles.

Sachez qu'il existe également en France, une association Arbres.org qui recensent tous les arbres remarquables de France.

On identifie ces arbres par leurâge, leur critère physique (hauteur, circonférence) leur critère esthétique, leur critère biologique, leur histoire et croyance.

N'hésitez pas à vous rendre sur le site: ARBRES REMARQUABLES


#recensement #arbre #espècesmenacées #préservationbiodiversité #déforestation #Brésil #Madagascar #variétébotanique #ARBRESREMARQUABLES #ROBINIERDUSQUAREVIVIANI

5 vues